http://www.vogelwarte.ch
http://www.ala-schweiz.ch/
https://www.ficedula.ch
https://www.nosoiseaux.ch
 
fr
de
it
en
Visiteur Anonyme
 
Accueil ornitho.ch
Les partenaires
Consulter
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
 - 
Les galeries
 - 
Les bons coins
Données et analyses
 - 
Vautour fauve 2020
 - 
Héron garde-boeufs 2020
 - 
Crabier chevelu 2020
 - 
Blongios nain 2020
 - 
Sterne caugek 2020
 - 
Etourneau roselin 2020
 - 
Statut des espèces en Suisse
Information
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Vos Oiseaux
 - 
Espèces à publication limitée
 - 
Code de conduite
 - 
Calcul de coordonnées
  Aide
    - 
Explication des symboles
    - 
les FAQs
    - 
Aide vidéo & instructions
  Statistiques
Toutes les nouvelles
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
nbre/page :
nbre : 631
 
jeudi 2 juillet 2020
tipnews
Oiseaux
Jeunes de l’année : quel code atlas choisir et comment noter l’âge ?

À la fin du printemps, les jeunes oiseaux se font de plus en plus nombreux. Comme ils témoignent de reproductions réussies, il est important de les signaler de la manière la plus correcte possible.

L’élément le plus important est le code atlas et nous recommandons de toujours mettre le code le plus élevé qui s’applique. Les codes qui impliquent directement la présence de jeunes de l’année sont les suivants : 13, 16 et 19.

Le code 19 s’applique lorsque vous trouvez un nid contenant des œufs ou des jeunes. Il n’est pas forcément nécessaire de voir les jeunes, cela suffit de les entendre quémander dans le nid (p. ex. dans un nichoir) ou de voir les adultes apporter régulièrement de la nourriture au nid.

Le code 16 s’utilise lorsque vous observez un adulte transportant de la nourriture pour les jeunes. Il ne convient pas aux offrandes de nourriture entre adultes ni au nourrissage d’un partenaire. Il s’applique aussi, notamment chez les passereaux, lorsque vous voyez un adulte nourrir un jeune hors du nid.

Le code 13 désigne les jeunes ayant quitté le nid. Chez les nidicoles (p. ex. passereaux, rapaces), il se limite aux quelques jours suivant la sortie du nid, quand les jeunes sont encore clairement dépendants de leur parents, car par la suite, les juvéniles effectuent souvent des déplacements importants. Un exemple classique est celui des jeunes Bihoreaux : ils peuvent apparaître chez nous en juin, ont souvent encore du duvet sur la tête, mais sont nés en dehors du pays. Dans de tels cas, il ne faut pas mettre de code atlas ! Chez les nidifuges, en particulier les anatidés, le code 13 s’applique tant que les familles sont aisément reconnaissables et que les jeunes ne sont pas encore capables de voler.

Dans les détails sur l’âge et le sexe, il existe plusieurs possibilités pour désigner les jeunes de l’année : poussin,  1re année, immature. Le terme « poussin » désigne un jeune nidicole au nid ou un jeune nidifuge en duvet. Les nidicoles hors du nid et les nidifuges emplumés sont appelés « 1re année ». Bien entendu, un poussin est aussi un oiseau de 1re année et ce n’est pas faux de mettre « 1re année » pour un poussin au nid, mais simplement moins précis. Le terme « immature » est très peu précis et devrait être évité pour les oiseaux clairement identifiables comme jeunes de l’année.

Pour les familles de canards, rappelons qu’il est très utile de préciser encore dans les remarques la taille des canetons en huitièmes par rapport à la mère (détermination de l’âge des canetons) ainsi que le nombre de familles s’il y en a plusieurs.

Plus les données sont précises, plus elles sont faciles à interpréter correctement. Merci de votre aide !

posté par Bernard Volet
 
mardi 23 juin 2020
avinews
Oiseaux
Chronique ornithologique romande printemps et été 2019

Deux fois par année, la Centrale Ornithologique Romande rédige une chronique résumant les principales observations d'oiseaux ayant été faites durant la saison écoulée pour la revue Nos Oiseaux. Les observations d'oiseaux saisies sur ornitho.ch constituent la base principale des informations utilisées pour cette synthèse. Vous trouverez ci-dessous la dernière chronique parue en mars 2020.

posté par Sylvain Antoniazza
 
mardi 9 juin 2020
tipnews
Oiseaux
Observez l'Élanion et les Étourneaux roselins en respectant la nature

Deux belles espèces rares séjournent actuellement en Suisse: l'Élanion blanc et l'Étourneau roselin. Nous aimerions profiter de cette occasion pour vous inviter à observer et à photographier en respectant la nature. Soyez un modèle et faites preuve d'un comportement exemplaire sur le terrain, quelles que soient les circonstances ou l'espèce concernée. Il existe un code de déontologie que tout bon observateur a depuis longtemps intégré, mais Nos Oiseaux, Ficedula, ornitho.ch, BirdLife Suisse et la Station ornithologique suisse vous prient de prêter une attention particulière aux points suivants:

  • ne circulez pas sur les chemins interdits à la circulation (en particulier en montagne et dans les zones agricoles);
  • ne quittez sous aucun prétexte les sentiers d'une réserve naturelle;
  • ne pénétrez jamais dans les cultures et les zones de compensation écologiques;
  • évitez de perturber les oiseaux en imitant leurs cris et chants ou en passant des enregistrements;
  • une photo ne vaut rien si elle a été prise au détriment de l'oiseau ou de son milieu et sera refusée dans toutes nos publications. Evitez en particulier de photographier les oiseaux au nid au moment où ils sont très sensibles aux dérangements. (Nous vous rappelons que les dérangements occasionnés à des nicheurs contreviennent à la loi fédérale sur la chasse et peuvent être dénoncés).
  • une espèce, si rare soit-elle, ne justifie aucun écart de comportement.

Éduquez vos proches à respecter ces mêmes règles.

D'ores et déjà un grand merci pour votre compréhension et votre délicatesse envers la nature et les oiseaux.

posté par Sämi Wechsler
 
mardi 2 juin 2020
avinews
Oiseaux
Nouveau rapport : État de l’avifaune 2020

Dans sa publication « État de l’avifaune en Suisse », la Station ornithologique présente chaque année les derniers résultats de ses projets de suivis, auxquels participent plus de 2000 bénévoles issus de tout le pays. Dans le rapport 2020, l’accent est mis sur l’évolution des effectifs de certaines espèces d’oiseaux nicheurs, notamment les espèces des terres cultivées, les rapaces nocturnes et les corvidés. Nous nous intéressons également à des migrateurs peu communs comme la Grue cendrée et aux hivernants tels que le Milan royal et la Mouette rieuse. Vous pouvez également explorer les graphiques interactifs du Swiss Bird Index SBI® et des indices des effectifs nicheurs pour chaque espèce jusqu’en 2019.

posté par Bernard Volet
 
samedi 30 mai 2020
avinews
Oiseaux
Invasion d'Étourneaux roselins

Une invasion d'Étourneaux roselins est en train de se dérouler, comme en 2018. Elle a notamment touché le nord de l'Italie, mais se montre plus modeste qu'il y a deux ans. Néanmoins, les premiers individus ont déjà été notés sur la côte atlantique française. Notre carte sur data.biolovsion.net (zoomer sur la carte) donne un aperçu de la situation. On peut également la comparer avec celle de l'invasion de 2018.

posté par Hans Schmid
 
vendredi 29 mai 2020
tipnews
Oiseaux
Familles de canards

A cette période de l’année, les familles de canards commencent à apparaître sur nos lacs et cours d’eau. A part le Colvert, ces espèces font l’objet d’un suivi précis dans le cadre du « Monitoring des espèces particulières » qui comptabilise le total national de nidifications certaines de chaque espèce. Pour faire la synthèse en fin de saison, il faut pouvoir se baser sur des informations précises tirées des remarques. C’est pourquoi il est extrêmement utile de noter si possible le nombre de familles et pour chacune d’elles, le nombre et la taille des poussins. La feuille d’information « Détermination de l'âge des canetons » explique comment noter la taille des poussins par rapport à la taille de leur mère.

Merci de penser à noter ces précisions qui facilitent grandement le travail d’analyse et le suivi de notre avifaune !

posté par Bernard Volet
 
samedi 16 mai 2020
avinews
#StayHomeandWatchOut

La campagne #StayHomeandWatchOut, qui a été lancée sur différentes plateformes ornitho à la mi-mars, a été un succès ! Nous pouvons maintenant dresser un bilan final et partageons avec vous le bonheur d’avoir à nouveau lentement plus de liberté de mouvement. Un aperçu international des résultats de #StayHomeandWatchOut peut être trouvé ici.

Votre équipe ornitho.ch

posté par Hans Schmid
 
jeudi 14 mai 2020
avinews
Davantage de Râles des genêts sur le Plateau que d’habitude

En ce moment, un nombre de Râles des genêts plus important qu’en moyenne sont présents sur le Plateau (voir carte). Des chanteurs ont été signalés sur au moins 8 sites contre habituellement seules 1-2 mentions annuellement.

Même si c’est toujours une chance d’entendre ce rare nicheur en prairie, les probabilités d’en trouver un près de chez soi sont sans doute un peu plus grandes cette année. Une prospection nocturne dans des prairies favorables près de chez vous pourrait s’avérer fructueuse. Le chant peut être entendu ici et d’autres exemples peuvent être trouvés dans la galerie de sons d’ornitho.ch et sur xeno-canto.org.

Nous vous demandons toutefois de n’utiliser en aucun cas la repasse pour vos recherches. La nidification de cet oiseau rare et menacé ne doit en aucun cas être mise en péril par les ornithologues. C’est un problème à ne pas sous-estimer, particulièrement dans les zones régulièrement prospectées par des observateurs/trices. Nous vous saurions gré de vous comporter de manière exemplaire et de résister à la tentation – le bien des oiseaux passe avant tout !

En cas d’indice de reproduction possible, Luca Lombardo, le chef du projet de « conservation du Râle des genêts » de BirdLife Suisse prendra le relais pour protéger la nichée potentielle.

Votre équipe ornitho.ch

 

Source de l’image: Ron Kinght (Widimedia Commons)

posté par Sämi Wechsler
 
jeudi 7 mai 2020
tipnews
Localisations précises

Les observations localisées précisément sont de plus en plus demandées, surtout en période de nidification. Elles donnent notamment des informations essentielles pour les projets touchant à la conservation de la nature.

Lorsque vous enregistrez une observation précise, il est donc important qu’elle se trouve au bon endroit.  Que ce soit sur ornitho.ch ou sur NaturaList, la pointe du marqueur rouge en forme de goutte doit être placée sur la carte à l’endroit où se trouve l’oiseau (et non à l’endroit où vous vous trouvez !). En montagne, les données précises ont aussi l’avantage de fournir une altitude automatique beaucoup plus précise que l’altitude moyenne du carré kilométrique.

Avec NaturaList, toutes les données sont saisies précisément. Faites bouger la carte jusqu’à ce que la pointe du marqueur rouge indique l'emplacement de l'animal. Sur ornitho.ch, vous pouvez aussi saisir des données précises dans une liste d’observations. Il suffit pour cela de cliquer sur le signe + à gauche du nom de l’espèce, puis de cliquer sur l’onglet « Carte ». Placez ensuite la pointe du marqueur rouge à l’endroit de l’observation en cliquant sur la carte.

https://cdnfiles1.biolovision.net/www.ornitho.ch/userfiles/instructions/Abb.13frac.jpg

posté par Bernard Volet
 
vendredi 1 mai 2020
avinews
Oiseaux
Projet „Escale limicoles“ à Yverdon: d’août à octobre 2020
Pour info: Cette année, l’inondation contrôlée au lieu-dit les Quatre-Vingts à Yverdon aura lieu en automne, à partir du 1er août et jusqu’à fin octobre. Les deux premières inondations avaient eu lieu en automne 2017 et au printemps 2019.
posté par Hans Schmid
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
nbre/page :
nbre : 631
 
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2020