http://www.vogelwarte.ch
http://www.ala-schweiz.ch/
https://www.ficedula.ch
https://www.nosoiseaux.ch
 
fr
de
it
en
Visiteur Anonyme
 
Accueil ornitho.ch
Les partenaires
Consulter
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
 - 
Les galeries
 - 
Les bons coins
Données et analyses
 - 
Butor étoilé 20-21
 - 
Bécasseau minute 2020
 - 
Rougequeue à front blanc 2020
 - 
Pouillot à grands sourcils 2020
 - 
Pipit farlouse 2020
 - 
Pie-grièche grise 2020
 - 
Grosbec casse-noyaux 2020
 - 
Statut des espèces en Suisse
Information
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Vos Oiseaux
 - 
Espèces à publication limitée
 - 
Code de conduite
 - 
Calcul de coordonnées
  Aide
    - 
Explication des symboles
    - 
les FAQs
    - 
Aide vidéo & instructions
  Statistiques
Toutes les nouvelles
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
nbre/page :
nbre : 646
 
vendredi 30 octobre 2020
tipnews
Oiseaux
Listes d’observations ou données isolées ?

Il existe deux possibilités pour transmettre ses observations sur ornitho.ch ou sur NaturaList: données isolées ou listes d’observations. Les listes d’observations complètes contiennent aussi indirectement des informations sur l’absence des espèces communes : si le Bouvreuil pivoine n’est pas sur la liste, cela signifie que vous ne l’avez pas vu. Cette information nous manque avec les données isolées : n’avez-vous pas vu le Bouvreuil ou ne l’avez-vous simplement pas signalé ? Les listes d’observations complètes sont donc bien plus utiles pour les analyses, en particulier pour les oiseaux communs. Comme la durée d’observation est aussi enregistrée, nous avons en plus une mesure de l’effort d‘observation. Cette information est aussi très utile pour les analyses. Les listes d’observations sont donc nettement préférables aux données isolées !

Vous pouvez faire une liste d’observations en toutes sortes d’endroits, p. ex. dans votre jardin, dans un parc urbain, lors d’une excursion dans une réserve naturelle ou sur un point d’observation au bord d’un lac. Les listes d’observations provenant d’endroits et d’habitats peu parcourus, p. ex. aux altitudes moyennes et élevées ou dans les forêts étendues, sont particulièrement demandées !

Une liste d’observations devrait refléter aussi fidèlement que possible la palette d’espèces présentes. Si vous êtes certain de n’avoir vu qu’une petite partie des espèces de l’endroit, il vaut mieux ne pas remplir de liste d’observations. Les listes d’observations sont utiles lorsque vous observez les oiseaux de manière concentrée pendant la durée de l’excursion et que vous prêtez attention à toutes les espèces (pas seulement les oiseaux d’eau p. ex.). Si vous n’observez pas de manière systématique (p. ex. lors d’une promenade sans jumelles avec des amis), transmettez plutôt des données isolées.

posté par Bernard Volet
 
vendredi 23 octobre 2020
avinews
Oiseaux
Bulletin du Service d’information de la Station ornithologique suisse

La Station ornithologique suisse publie deux fois par année son « Bulletin SI » qui résume les observations particulières et les nouveaux développements de la saison ornithologique écoulée. Les synthèses se basent essentiellement sur les observations saisies sur ornitho.ch. Des informations sur les programmes de surveillance de la Station ornithologique ainsi que les dernières reprises les plus intéressantes reçues par la Centrale de baguage y ont également leur place. Vous trouverez ici la dernière parution.

Nous vous souhaitons une agréable lecture !

posté par Bernard Volet
 
lundi 12 octobre 2020
atlasnews
Oiseaux
L’atlas européen des oiseaux nicheurs (EBBA2) peut maintenant être commandé au prix de souscription !

Le nouvel ouvrage de référence sur la distribution des oiseaux nicheurs d‘Europe paraîtra début décembre 2020. Il peut être commandé au prix de prépublication de 70 euros (plus frais de port) jusqu’au 30 novembre 2020. Merci de le commander directement chez l’éditeur. Le livre paraît uniquement en anglais. Plus d’informations sur le livre et formulaire de commande ici.

posté par Hans Schmid
 
jeudi 1 octobre 2020
tipnews
Oiseaux
Quelle surface couvre une liste d’observations ?

Lorsque vous faites une longue excursion, la question se pose souvent de savoir s’il vaut mieux faire une seule longue liste d’observations ou plusieurs listes plus courtes. Notre recommandation : la zone couverte par votre liste d’observations ne devrait pas dépasser 1 km2 environ. La liste d’observations peut cependant passer par plusieurs carrés de la grille du système de coordonnées suisse (1 x 1 km2), pourvu que la surface totale ne dépasse pas outre mesure 1 km2. Font exception à la règle du km2les excursions dans les grands sites ornithologiques classiques (Fanel, Klingnauer Stausee, Les Grangettes etc.) ainsi que les observations couvrant un vaste secteur à partir d’un point fixe (p. ex. observation des oiseaux d’eau à Préverenges, suivi de la migration sur un col).

Exemples de la règle du km2. La surface rouge délimite la zone d’observation. a) Cas idéal pour une liste d’observations : même si celle-ci passe par 4 carrés de la grille du système de coordonnées suisse (1 x 1 km), la surface couvre environ 0.9 km2. b) Exception autorisée pour les grands sites ornithologiques classiques : bien que la surface totale dépasse nettement 1 km2, on peut faire une seule liste d’observations. Si vous vous rendez le matin à gauche de la Broye et l’après-midi à droite, vous pouvez très bien faire 2 listes. c) Les observations à partir d’un point fixe peuvent être saisies sous forme de liste d’observations, même si le secteur surveillé est plus grand qu’1 km2. d) Cette randonnée en montagne s’étale sur plusieurs kilomètres. Il est utile de remplir une liste d’observations sur la première partie, lorsque vous avez observé de manière intensive. Ensuite, vous ne saisissez que des observations isolées des espèces A et, le cas échéant, des espèces B. Fond de carte : Office fédéral de topographie.

posté par Hans Schmid
 
lundi 28 septembre 2020
avinews
Oiseaux
Journées internationales d'observation des gypaètes

Les 15es journées internationales d'observation des gypaètes se dérouleront cette année du 3 au 10 octobre 2020, avec un accent tout particulier sur le samedi 3 octobre 2020. La fondation Pro Gypaète est responsable de l'organisation en Suisse, en collaboration étroite avec la Station ornithologique suisse. Mettez vos chaussures de montagne et planifiez une randonnée alpine en guettant les gypaètes! Vous trouverez plus d'informations ici.

Nous vous souhaitons plein succès!

posté par Bernard Volet
 
vendredi 4 septembre 2020
tipnews
Oiseaux
Comment documenter une observation ?

Certaines observations sont marquées d’un triangle jaune avec point d’exclamation. Cela signifie qu’elles sortent de l’ordinaire et doivent être documentées. Il s'agit soit d'une espèce rare, soit d'une date d'observation ou d'un lieu  d'observation inhabituels.

Documenter une observation consiste essentiellement à décrire en détail ce qui a été observé (taille, forme, plumage de l’oiseau, cris, chant, ainsi que comportement et circonstances de l'observation, exclusion d’espèces similaires). Les preuves photographiques, les vidéos ou les enregistrements sonores sont les bienvenus. La description et toutes les autres informations sont notées sur un formulaire d'homologation adressé à la Commission de l’avifaune suisse CAvS (sak@vogelwarte.ch). Ce groupe d’experts examine si l'observation est suffisamment documentée pour être prise en compte dans la littérature scientifique. Les observations homologuées sont marquées d’un vu vert après le triangle jaune.

Lorsqu'un oiseau séjourne plusieurs jours, il n'est pas nécessaire de documenter chaque donnée. Par contre, il est très important de documenter la première et la dernière date, ainsi que les différents individus lorsqu’il y a plusieurs oiseaux. En règle générale, c’est la personne qui a découvert l’oiseau qui est responsable de documenter l’observation.

Le manque de documentation est la principale cause de non-homologation par la CAvS. Trop souvent, la description est très sommaire voire absente. Les phrases telles que « je connais bien l'espèce » ou « le chant était typique » ou « l’oiseau était tout à fait comme dans le guide d’identification » ne suffisent pas pour documenter une observation. Les données non documentées ne peuvent pas être prises en compte dans nos analyses. Elles sont marquées d'un point d’exclamation rouge et restent visibles pour l'observateur mais pas pour le public.

Pour garantir la qualité des données sur ornitho.ch, nous vous sommes reconnaissants de bien documenter vos observations inhabituelles, en envoyant rapidement les formulaires d’homologation et autres documents à la CAvS. Merci de votre fidèle participation !

posté par Bernard Volet
 
mercredi 26 août 2020
technews
Papillons de jour
Changements taxonomiques chez certains papillons

Vous aurez peut être constaté, lors de la saisie de données de papillons diurnes, que certains noms d’espèces (qu’ils soient en latin, en français ou en allemand) avaient changé.

Ces changements sont la conséquence de travaux récents (génétiques notamment) ayant poussé à la ré-évaluation du statut de certains taxa qui se sont traduits par une actualisation de la liste européenne de référence (Wiemers et al. 2018 : https://zookeys.pensoft.net/article/28712/ , compléments dans Wiemers et al. 2020 : https://zookeys.pensoft.net/article/50878/ ).

Dans un souci d’uniformité, et à quelques rares exceptions près, ces changements ont tous été pris en compte sur ornitho.ch, ainsi que dans la base de donnée nationale info fauna-CSCF et se retrouvent aussi dans la version allemande du guide d’identification des papillons de jours (Baudraz & Baudraz 2020). Ainsi, et par exemple, Argynnis aglaja se dénomme maintenant Speyeria aglaja. Et ce n’est pas Erebia cassioides qui est présent en Suisse, mais une espèce cryptique très voisine Erebia arvernensis. Polyommatus coridon s’appelle maintenant (et comme par le passé) Lysandra coridon. etc… L’ensemble des changements sont indiqués ici : https://www.lepido.ch/images/stories/Documentation/Adaptation_especes_2020.pdf

Par rapport aux noms vernaculaires (allemands-français), il en existe bien souvent une grande variété pour désigner une seule et même espèce. Ces variations peuvent être régionales (différences entre Allemagne et Suisse) ou historiques (variations dans le temps et donc dans les ouvrages de référence). Dans un souci d’uniformité à nouveau, nous avons essayé de n’en proposer qu’un, celui qui nous semblait le plus pertinent et adapté après discussion avec différents spécialistes.

Nous espérons que ces changements ne chamboulent pas trop vos habitudes et sommes à disposition pour toute question ou lors de problèmes de correspondances de nomenclatures.

posté par Thierry Bohnenstengel
 
mardi 25 août 2020
tipnews
Oiseaux
Que faut-il compter ?

La migration port-nuptiale bat déjà son plein. Que vous fassiez le tour de votre site favori ou le guet sur un poste d’observation, n’oubliez pas de remplir une liste d’observations complète ! Mais que faut-il compter ? Vous pouvez tout compter si vous le souhaitez, mais si c’est trop fastidieux, veuillez au moins compter les espèces de catégorie A (celles dont le nom est précédé d’un point rouge). Pour les analyses telles que le calcul de l’indice de présence, il est en effet indispensable d’avoir des données quantifiées. Pour une telle analyse, une donnée de 200 Bondrées a 200 fois plus de poids qu’une simple croix indiquant la présence de l’espèce. Dans la mesure du possible, comptez donc toujours les espèces A, ou donnez au moins une estimation ou un nombre minimum.

Nous vous souhaitons de belles rencontres avec les migrateurs !

posté par Bernard Volet
 
mercredi 19 août 2020
tipnews
Oiseaux
Le Moineau domestique au sud de Bellinzone

Le Moineau domestique est présent au Tessin dans une zone d'hybridation avec le Moineau cisalpin, qui va du Gothard à Bellinzone. Au sud de Bellinzone, tous les individus sont, dans l'état actuel des connaissances, considérés comme des Moineaux cisalpins et doivent être signalés comme tels.

Certains de ces mâles peuvent présenter des caractéristiques propres au Moineau domestique ; dans ce cas, veuillez choisir le taxon « Hybride Moineau cisalpin x domestique ».

Si vous observez un Moineau domestique « pur » au sud de Bellinzone, nous vous remercions de le prendre en photo.

Merci de votre participation !

http://files.biolovision.net/www.ornitho.ch/userfiles/instructions/40FocusKraehen2f.png

Source: https://www.vogelwarte.ch/atlas

posté par Bernard Volet
 
dimanche 16 août 2020
avinews
Oiseaux
Communiqué de la CAvS

La Commission de l’avifaune suisse (CAvS) communique que le procès-verbal de sa séance du 1er juillet 2020 peut être consulté sur son site Internet www.vogelwarte.ch/cavs. Parmi les données homologuées figurent, entre autres, la 1re donnée de Tourterelle orientale, la 8e donnée de Pouillot verdâtre, la 10e donnée de Goéland d’Audouin, la 8e donnée de Chevalier bargette depuis 1900 et la 19edonnée de Faucon crécerellette depuis 1900.

Pour faciliter son travail administratif, la CAvS demande aux observatrices et observateurs d’envoyer rapidement les rapports d’homologation, si possible sous forme électronique (de préférence en format Word), à l’adresse sak@vogelwarte.ch, avec les éventuels documents photographiques. Le formulaire électronique peut être téléchargé sur le site Internet de la CAvS (www.vogelwarte.ch/cavs-downloads). En règle générale, c’est la personne qui a découvert l’oiseau qui est responsable de documenter l’observation.

La CAvS vous remercie chaleureusement pour vos précieuses contributions et vous souhaite de belles observations estivales !

posté par Bernard Volet
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
nbre/page :
nbre : 646
 
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2020