http://www.vogelwarte.ch
http://www.ala-schweiz.ch/
https://www.ficedula.ch
https://www.nosoiseaux.ch
 
fr
de
it
en
Visiteur Anonyme
 
Accueil ornitho.ch
Les partenaires
Consulter
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
 - 
Les galeries
 - 
Les bons coins
Données et analyses
 - 
Butor étoilé 20-21
 - 
Bécasseau minute 2020
 - 
Pouillot à grands sourcils 2020
 - 
Pipit farlouse 2020
 - 
Pie-grièche grise 2020
 - 
Tarin des aulnes 20-21
 - 
Statut des espèces en Suisse
Information
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Vos Oiseaux
 - 
Espèces à publication limitée
 - 
Code de conduite
 - 
Calcul de coordonnées
  Aide
    - 
Explication des symboles
    - 
les FAQs
    - 
Aide vidéo & instructions
  Statistiques
Toutes les nouvelles
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
nbre/page :
nbre : 650
 
jeudi 26 novembre 2020
avinews
Oiseaux
Comptage crépusculaire des Mouettes rieuses le 30.1.2021

Les effectifs de Mouettes rieuses diminuent fortement en Europe centrale. L’objectif du recensement crépusculaire de l’hiver 2020/21 est d’obtenir une estimation réaliste des effectifs hivernaux de cette espèce en Suisse. Les derniers recensements aux dortoirs remontent à 2005 (Léman) et 1979 (Suisse alémanique). Les recensements diurnes des oiseaux d’eau ne permettent pas de compter toutes les Mouettes rieuses car l’espèce se tient souvent loin de l’eau pendant la journée. En revanche, les mouettes se rassemblent le soir, parfois par milliers, sur les plans d’eau. Les comptages crépusculaires sont donc mieux adaptés pour obtenir un résultat exhaustif.

Nous cherchons encore des recenseurs/recenseuses pour les lacs suivants (Les débutants en ornithologie sont également les bienvenus !) :

  • Léman
  • Lac de Morat
  • Lac de Neuchâtel
  • Lac de Thoune
  • Lac de Brienz
  • Retenue de Klingnau
  • Lac des Quatre-Cantons
  • Lac de Zoug
  • Lac de Zurich
  • Lac de Sihl
  • Lac de Walenstadt
  • divers petits plans d'eau

Souhaitez-vous participer au recensement national le soir du 30.1.2021 ? Ou souhaitez-vous participer à la recherche préliminaire des dortoirs ? N’hésitez pas à contacter Nicolas Strebel, nicolas.strebel@vogelwarte.ch, 041 462 97 94.

posté par Bernard Volet
 
vendredi 20 novembre 2020
tipnews
Oiseaux
Données isolées : quelles espèces signaler ?

Il n’est pas toujours évident de savoir quelles espèces il vaut la peine de signaler. Il existe une règle très simple : lorsque vous remplissez une liste d’observations complète, toutes les espèces nous intéressent ! Si en revanche vous souhaitez transmettre des données isolées, les catégories A, B et C vous indiquent la marche à suivre. Les catégories d’espèces définissent dans quels cas vous devez signaler quelles espèces. Une liste de toutes les espèces avec leurs catégories se trouve sous www.vogelwarte.ch/CategoriesEspeces.

http://files.biolovision.net/www.ornitho.ch/userfiles/instructions/KurzanleitungArtkategorienfr.png

Vous êtes libre de décider si vous vous voulez transmettre ou non les observations faites pendant une excursion. Cependant, si vous signalez une espèce A dans un site, il est important de signaler aussi les autres espèces A vues au même droit. La devise pour les espèces A, c’est « tout ou rien ».

Vous pouvez transmettre les données isolées des espèces C comme bon vous semble. La même chose vaut pour les données des espèces de la catégorie B dotées d’un faible code atlas (code atlas 0–6). Chaque donnée peut être potentiellement intéressante. Les données isolées des espèces de catégorie C ne dérangent pas et ne sont jamais « de trop »; elles ne sont cependant qu’exceptionnellement utilisées pour nos analyses standard. Transmettez donc ce que voulez documenter pour vous-même et ce qui vous semble inhabituel ou remarquable (grands nombres, données tardives, nicheurs rares à un endroit, comportements inhabituels etc.). Grâce aux moyens techniques actuels, les grandes quantités de données ne posent pas de problème.

posté par Bernard Volet
 
mercredi 18 novembre 2020
avinews
Oiseaux
Recensements des oiseaux d’eau – Lac de Morat

Pour la saison 2021/2022, nous cherchons de nouveaux responsables pour les secteurs suivants du lac de Morat :

  • Secteur nord-ouest de Vallamand-Dessous à Bas Vully
  • Secteur nord-est  de Sugiez à Muntelier et canal de la Broye
  • Secteur sud-est : de Dorfmatt à Muntelier (Faoug, Morat)

Les recensements des oiseaux d’eau s’effectuent à l’échelle mondiale. En Suisse, ils sont toujours effectués à mi-novembre et mi-janvier. Idéalement, les nouveaux responsables pourraient déjà être introduits lors du prochain comptage du 17 janvier 2021. Vous trouvez ici plus d’informations sur le projet.

Vous êtes intéressé(e)? Merci de contacter Christophe Sahli, c.sahli@grande-caricaie.ch, 024 425 18 88

 

posté par Bernard Volet
 
mercredi 11 novembre 2020
tipnews
Oiseaux
Lectures de bagues

Lorsque vous parvenez à déchiffrer des bagues couleurs, des colliers, marques nasales ou alaires d’oiseaux, il est possible de les transmettre directement à la Centrale de baguage depuis ornitho.ch. Il suffit de cocher la case « L’oiseau est marqué …», en bas du formulaire de saisie des observations. Des précisions sont alors demandées sur la nature de la marque et les inscriptions qui y figurent. Un message automatique de ring@vogelwarte.ch confirme par e-mail la réception de l’observation. Les informations sont déviées vers la Centrale de baguage qui les traite. Nous informons ensuite les observateurs sur l’origine de l’oiseau. Cela peut prendre toutefois plusieurs mois dans certains cas, suivant l’efficacité des coordinateurs des projets concernés.

Les bagues d’oiseaux d’élevage ou de pigeons voyageurs, ainsi que les déchiffrages incomplets ou erronés ne sont pas traités.

Les individus aux séjours prolongés nous intéressent beaucoup et nous vous sommes très reconnaissants de nous signaler aussi systématiquement que possible vos lectures de bagues d’individus fidèles à un lieu d’hivernage par exemple.

En vous remerciant pour votre collaboration, nous vous souhaitons d’excellentes observations.

posté par Bernard Volet
 
vendredi 30 octobre 2020
tipnews
Oiseaux
Listes d’observations ou données isolées ?

Il existe deux possibilités pour transmettre ses observations sur ornitho.ch ou sur NaturaList: données isolées ou listes d’observations. Les listes d’observations complètes contiennent aussi indirectement des informations sur l’absence des espèces communes : si le Bouvreuil pivoine n’est pas sur la liste, cela signifie que vous ne l’avez pas vu. Cette information nous manque avec les données isolées : n’avez-vous pas vu le Bouvreuil ou ne l’avez-vous simplement pas signalé ? Les listes d’observations complètes sont donc bien plus utiles pour les analyses, en particulier pour les oiseaux communs. Comme la durée d’observation est aussi enregistrée, nous avons en plus une mesure de l’effort d‘observation. Cette information est aussi très utile pour les analyses. Les listes d’observations sont donc nettement préférables aux données isolées !

Vous pouvez faire une liste d’observations en toutes sortes d’endroits, p. ex. dans votre jardin, dans un parc urbain, lors d’une excursion dans une réserve naturelle ou sur un point d’observation au bord d’un lac. Les listes d’observations provenant d’endroits et d’habitats peu parcourus, p. ex. aux altitudes moyennes et élevées ou dans les forêts étendues, sont particulièrement demandées !

Une liste d’observations devrait refléter aussi fidèlement que possible la palette d’espèces présentes. Si vous êtes certain de n’avoir vu qu’une petite partie des espèces de l’endroit, il vaut mieux ne pas remplir de liste d’observations. Les listes d’observations sont utiles lorsque vous observez les oiseaux de manière concentrée pendant la durée de l’excursion et que vous prêtez attention à toutes les espèces (pas seulement les oiseaux d’eau p. ex.). Si vous n’observez pas de manière systématique (p. ex. lors d’une promenade sans jumelles avec des amis), transmettez plutôt des données isolées.

posté par Bernard Volet
 
vendredi 23 octobre 2020
avinews
Oiseaux
Bulletin du Service d’information de la Station ornithologique suisse

La Station ornithologique suisse publie deux fois par année son « Bulletin SI » qui résume les observations particulières et les nouveaux développements de la saison ornithologique écoulée. Les synthèses se basent essentiellement sur les observations saisies sur ornitho.ch. Des informations sur les programmes de surveillance de la Station ornithologique ainsi que les dernières reprises les plus intéressantes reçues par la Centrale de baguage y ont également leur place. Vous trouverez ici la dernière parution.

Nous vous souhaitons une agréable lecture !

posté par Bernard Volet
 
lundi 12 octobre 2020
atlasnews
Oiseaux
L’atlas européen des oiseaux nicheurs (EBBA2) peut maintenant être commandé au prix de souscription !

Le nouvel ouvrage de référence sur la distribution des oiseaux nicheurs d‘Europe paraîtra début décembre 2020. Il peut être commandé au prix de prépublication de 70 euros (plus frais de port) jusqu’au 30 novembre 2020. Merci de le commander directement chez l’éditeur. Le livre paraît uniquement en anglais. Plus d’informations sur le livre et formulaire de commande ici.

posté par Hans Schmid
 
jeudi 1 octobre 2020
tipnews
Oiseaux
Quelle surface couvre une liste d’observations ?

Lorsque vous faites une longue excursion, la question se pose souvent de savoir s’il vaut mieux faire une seule longue liste d’observations ou plusieurs listes plus courtes. Notre recommandation : la zone couverte par votre liste d’observations ne devrait pas dépasser 1 km2 environ. La liste d’observations peut cependant passer par plusieurs carrés de la grille du système de coordonnées suisse (1 x 1 km2), pourvu que la surface totale ne dépasse pas outre mesure 1 km2. Font exception à la règle du km2les excursions dans les grands sites ornithologiques classiques (Fanel, Klingnauer Stausee, Les Grangettes etc.) ainsi que les observations couvrant un vaste secteur à partir d’un point fixe (p. ex. observation des oiseaux d’eau à Préverenges, suivi de la migration sur un col).

Exemples de la règle du km2. La surface rouge délimite la zone d’observation. a) Cas idéal pour une liste d’observations : même si celle-ci passe par 4 carrés de la grille du système de coordonnées suisse (1 x 1 km), la surface couvre environ 0.9 km2. b) Exception autorisée pour les grands sites ornithologiques classiques : bien que la surface totale dépasse nettement 1 km2, on peut faire une seule liste d’observations. Si vous vous rendez le matin à gauche de la Broye et l’après-midi à droite, vous pouvez très bien faire 2 listes. c) Les observations à partir d’un point fixe peuvent être saisies sous forme de liste d’observations, même si le secteur surveillé est plus grand qu’1 km2. d) Cette randonnée en montagne s’étale sur plusieurs kilomètres. Il est utile de remplir une liste d’observations sur la première partie, lorsque vous avez observé de manière intensive. Ensuite, vous ne saisissez que des observations isolées des espèces A et, le cas échéant, des espèces B. Fond de carte : Office fédéral de topographie.

posté par Hans Schmid
 
lundi 28 septembre 2020
avinews
Oiseaux
Journées internationales d'observation des gypaètes

Les 15es journées internationales d'observation des gypaètes se dérouleront cette année du 3 au 10 octobre 2020, avec un accent tout particulier sur le samedi 3 octobre 2020. La fondation Pro Gypaète est responsable de l'organisation en Suisse, en collaboration étroite avec la Station ornithologique suisse. Mettez vos chaussures de montagne et planifiez une randonnée alpine en guettant les gypaètes! Vous trouverez plus d'informations ici.

Nous vous souhaitons plein succès!

posté par Bernard Volet
 
vendredi 4 septembre 2020
tipnews
Oiseaux
Comment documenter une observation ?

Certaines observations sont marquées d’un triangle jaune avec point d’exclamation. Cela signifie qu’elles sortent de l’ordinaire et doivent être documentées. Il s'agit soit d'une espèce rare, soit d'une date d'observation ou d'un lieu  d'observation inhabituels.

Documenter une observation consiste essentiellement à décrire en détail ce qui a été observé (taille, forme, plumage de l’oiseau, cris, chant, ainsi que comportement et circonstances de l'observation, exclusion d’espèces similaires). Les preuves photographiques, les vidéos ou les enregistrements sonores sont les bienvenus. La description et toutes les autres informations sont notées sur un formulaire d'homologation adressé à la Commission de l’avifaune suisse CAvS (sak@vogelwarte.ch). Ce groupe d’experts examine si l'observation est suffisamment documentée pour être prise en compte dans la littérature scientifique. Les observations homologuées sont marquées d’un vu vert après le triangle jaune.

Lorsqu'un oiseau séjourne plusieurs jours, il n'est pas nécessaire de documenter chaque donnée. Par contre, il est très important de documenter la première et la dernière date, ainsi que les différents individus lorsqu’il y a plusieurs oiseaux. En règle générale, c’est la personne qui a découvert l’oiseau qui est responsable de documenter l’observation.

Le manque de documentation est la principale cause de non-homologation par la CAvS. Trop souvent, la description est très sommaire voire absente. Les phrases telles que « je connais bien l'espèce » ou « le chant était typique » ou « l’oiseau était tout à fait comme dans le guide d’identification » ne suffisent pas pour documenter une observation. Les données non documentées ne peuvent pas être prises en compte dans nos analyses. Elles sont marquées d'un point d’exclamation rouge et restent visibles pour l'observateur mais pas pour le public.

Pour garantir la qualité des données sur ornitho.ch, nous vous sommes reconnaissants de bien documenter vos observations inhabituelles, en envoyant rapidement les formulaires d’homologation et autres documents à la CAvS. Merci de votre fidèle participation !

posté par Bernard Volet
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
nbre/page :
nbre : 650
 
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2020